L’aventure commence dès lors qu'on accepte de sortir de sa zone de confort...

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

mercredi 4 mars 2015

Mon séjour spirituel dans un ashram en Inde

  • Compte-rendu de ce séjour (au centre de Pune et à l’ashram à Mystic Village)
  • Quelques photos de mon séjour à l’ashram à Mystic Village


  • Compte-rendu de ce séjour (au centre de Pune et à l’ashram à Mystic Village)

    C’est quoi un ashram ?...
    Je dois avouer qu’avant de séjourner dans cet ashram, je n’avais qu’une idée très vague de ce que signifiait ce mot. Un ashram c’est un centre spirituel dirigé par un maître spirituel souvent appelé « gourou », sachant que ce mot n’a pas du tout en Inde le caractère péjoratif qu’il a dans les pays occidentaux. Un ashram propose un travail spirituel à base de yoga ou/et de méditation (la fameuse association du corps et de l’esprit). Certains ashrams sont liés à la religion hindoue, d’autres ne sont liés à aucune religion.

    Pourquoi aller dans un ashram, et pourquoi dans celui-ci ?
    Quelques mois après avoir effectué un court séjour dans un monastère bouddhiste en Thaïlande, j’ai ressenti le besoin de passer à la vitesse supérieure. En 4 séjours en Inde je n’avais encore jamais mis les pieds dans un ashram, donc cela aurait été vraiment dommage de ne pas profiter de ce 5ème séjour pour avoir une expérience spirituelle. Il faut savoir qu’un grand nombre d’occidentaux ne se rendent en Inde que pour séjourner dans un ashram, et non pour faire du tourisme. Séjourner dans un ashram c’est se donner la possibilité de se recentrer, de se mieux se connaître et d’y voir plus clair dans sa propre vie.
    Pourquoi avoir choisi Om Reiki Family ? Parce qu’une personne rencontrée par hasard à Pune (grande ville proche de Mumbai (nouveau nom de Bombay) connue pour abriter le célèbre ashram d’Osho) et à qui j’ai demandé des infos sur les écoles de yoga ou de méditation, m’a spontanément indiqué le nom de cet ashram en me disant qu’il était très bien. J’ai alors fait quelques séances pour me faire ma propre opinion et j’ai ensuite décidé de passer une semaine, puis deux, avec eux.
    J’ai choisi de ne pas aller à l’ashram d’Osho notamment car je n’approuve pas le fait de pratiquer des tarifs très élevés pour enseigner la spiritualité (on y paie le même prix que pour faire un stage de développement personnel à Paris, alors que les coûts de fonctionnement sont bien moindres en Inde, c’est donc devenu un vrai gros business, d’où son surnom de « Club Med de la méditation »).

    Quelles sont les références spirituelles, thérapeutiques ou religieuses de Om Reiki Family ?
    La référence spirituelle principale est l’enseignement d’Osho (1931 - 1990), un des plus grands maîtres spirituels indiens, qui a notamment inventé la méditation dynamique.
    La référence thérapeutique principale est le reiki (technique de guérison par le toucher mais sans manipulation, qui permet un rééquilibrage énergétique).
    Om Reiki Family revendique clairement de n’être lié à aucune religion, même si son maître spirituel (Swamiji) est d’origine hindoue (comme 80% des indiens).

    Quelles sont les techniques enseignées par Om Reiki Family ?
    Outre le reiki, l’ashram nous propose beaucoup de méditations en mouvement, du yoga pranayama (à faire le matin au lever du soleil sur la terrasse : un pur bonheur…), de la danse pour libérer le corps et l’esprit, et assez peu de méditation immobile (contrairement aux centres de méditation Vipassana ou Zen, par exemple). Une grande importance est donnée à la respiration abdominale par le nez (on est dans le pays du yoga…) car l’idée de départ est qu’une grande partie de notre stress et de nos maladies vient du fait que nous respirons souvent très mal et que cela crée toute une série de blocages et de dysfonctionnements dans notre corps.

    Un petit aperçu de la philosophie d’Osho…
    Pendant plus de trente ans, Rajneesh, guru indien, appelé plus tard Osho, a séduit les foules du monde entier lors de ses innombrables conférences et interviews. Connu pour sa célèbre méthode de méditation, et pour son goût prononcé pour les voitures de collection, il occupe une position bien à part dans le paysage de la spiritualité. Brillant intellectuel, agrégé de philosophie et enseignant d'université, il s'intéresse de près au bouddhisme, mais également à tous les courants religieux : tantrisme, soufisme, christianisme...
    Contrairement à beaucoup de gurus, il n'enseigne pas le renoncement aux choses matérielles. Pour lui, ce dont l'homme doit se séparer, c'est de son bagage culturel et religieux, l'empreinte familiale sclérosante, son passé et toutes ces choses que chaque génération impose à la suivante. Pas question de renoncer à l'amour et au couple, ni à l'argent, ni au plaisir : ce renoncement surviendra de lui-même, naturellement, lorsque l'esprit atteindra sa maturité, et que la conscience se sera élevée par la méditation.
    Selon Osho, la méditation ne peut se séparer de l'ouverture du cœur. La vie est une célébration, une danse. Vous avez oublié de commencer à vivre ! L'homme moderne est devenu tellement sérieux. Riez, dansez et profitez de la vie !
    Osho intègre le corps et le sexe dans sa vision de la spiritualité : "vivez votre sexualité !", "toutes les religions y compris le christianisme répriment votre sexualité" et "je suis contre toutes formes de répression car elles mènent toutes à la perversion..." et inversement, il met en garde contre l'excès contraire, une sexualité sans amour et il suggère à l'homme et la femme de faire évoluer le sexe, l'amour et la méditation par le Tantra.
    Selon Osho, le nouvel homme se doit d'être à la fois un Zorba et le Bouddha, Zorba représentant la terre, le bon-vivant et la joie de vivre et Bouddha représentant la conscience, la méditation et la sagesse.
    Pour cela, il a créé des méthodes comme les méditations actives et la Mystic Rose qui ont pour objectif de relaxer, de changer rapidement et de vivre pleinement.
    La technique de méditation prescrite par Osho est une savante alchimie entre la libération du mouvement, une sorte de danse servant de catharsis, et des périodes de recentrage silencieux.


    Quelques citations d'Osho…

    • Courage
    Ce n'est qu'à travers de grands défis que l'on devient intégré, que nos énergies vitales se cristallisent.
    Un courage tel qu'il peut vous aider à aller vers l'inconnu, c'est comme aller sans aucune carte sur l'océan tumultueux dans un petit bateau, sans rien savoir de l'autre rive.
    • Penser
    Penser, c'est aller vers l'extérieur. Ne pas penser, c'est aller à l'intérieur. Pensez et vous avez déjà commencé à vous éloigner de vous-même.
    • Suivre son cœur
    Ecoutez simplement votre cœur, votre intuition. Dans le voyage de la vie, ils sont vos seuls guides !
    • Couple
    Si vous n'êtes pas capable d'être seul, votre relation amoureuse est fausse. C'est juste une excuse pour éviter votre solitude, rien d'autre.
    • Couple
    N'espérez pas que l'autre change. Dans chaque relation, commencez le changement par vous-même.

    Ce que cet ashram n’est pas
    Dans cet ashram on fait un travail très axé sur le corps (énergies corporelles, relations cœur / corps / mental…). Donc cet ashram n’est pas fait pour ceux qui attendent une approche intellectuelle de la spiritualité, on n’y tient pas de grands discours philosophiques ou religieux. Ici on n’est ni à l’université ni dans un « café philo ». Ce qui n’exclut pas que les participants puissent lire de leur côté des ouvrages de spiritualité (la lecture d’un ou deux livres d’Osho avant de venir à l’ashram peut d’ailleurs faciliter la compréhension et l’assimilation de certains concepts).
    Cet ashram n’est ni un hôtel ni un club de vacances : on est là pour travailler (environ 3 heures par jour de cours collectifs de méditation, environ 3 à 4 heures par jour pour faire quelques petits travaux d’entretien de l’ashram (peinture, bricolage, entretien des espaces verts, parfois aide en cuisine…), à quoi peuvent s’ajouter des séances individuelles de reiki ou d’autres thérapies (assez chères, comme dans tous les ashrams de Pune), des cours de certification de reiki (moi j’ai suivi 3 cours et j’ai laissé tomber car je n’ai pas accroché avec le reiki, j’ai préféré me concentrer sur le reste), et s’il reste du temps (et de l’énergie !) on peut aller méditer tout seul). Lever vers 5h45, coucher vers 22h30. On est logé en dortoirs (non mixtes) de 4 personnes mais il y a aussi quelques chambres individuelles (pour les longs séjours ou pour les couples).


    Comment se rendre dans cet ashram ?
    Il faut d’abord aller faire quelques séances dans le centre de reiki et de méditation Om Reiki Family de Pune (grande ville située non loin de Mumbai, nouveau nom de Bombay), et ensuite demander à aller séjourner dans l’ashram de Mystic Village situé à la campagne à 30 km de Pune. Un transport collectif est alors généralement organisé depuis Pune, mais certains jours de la semaine uniquement (sinon il y a des bus). Cet ashram possède également un centre (qui a l’air aussi très bien) en France non loin de Toulouse : le maître spirituel Swamiji et/ou son adjoint Mickaël sont tantôt présents en France (généralement à partir du printemps) tantôt en Inde (généralement en hiver), parfois dans un autre pays. Se renseigner à l’avance pour savoir si l’adjoint français (Mickaël) du maître spirituel sera présent au moment où vous pensez séjourner dans le centre car je trouve que c’est vraiment un plus d’avoir un enseignement en français.

    Ce que j’ai apprécié dans cet ashram
    L’association du reiki avec de la méditation selon la méthode Osho est une idée tout à fait intéressante, et qui donne visiblement de bons (voire de très bons) résultats en termes de mieux-être. La petite équipe qui s’occupe d’encadrer les séances de méditation et de reiki est tout à fait sympathique, sérieuse et compétente. On se sent à l’aise très rapidement, un peu comme dans une famille (le nom « Om Reiki Family » n’est pas anodin). J’ai bien aimé aussi le mélange entre occidentaux et indiens (surtout dans le centre de Pune, moins à l’ashram à la campagne), cela change des autres centres de méditation ou de yoga où on ne voit presque jamais d’indiens, ce qui peut donner une impression désagréable de « ghetto pour riches occidentaux ». Les tarifs pratiqués sont peu onéreux, excepté les séances individuelles de reiki ou d’autres thérapies, et le maître spirituel peut parfois décider de diminuer le tarif pour les personnes ayant de réelles difficultés financières. J’ai apprécié aussi que l’adjoint du maître spirituel soit un français, ce qui a grandement facilité ma compréhension des exercices proposés et de toutes les choses qu’on peut avoir besoin de comprendre lors d’un tel séjour. J’ai apprécié la saveur de la nourriture végétarienne qui nous était servie, ainsi que les délicieux « masala chaï » (thé sucré au lait et aux épices) au petit déjeuner.

    Ce qui m’a ému

    J’ai été très touché par les qualités de cœur du maître spirituel, de son adjoint et des autres membres du personnel, qualités que j’ai trouvées aussi chez la plupart des participants. J’ai été ému par ce couple sexagénaire ukrainien sans le sou et ne parlant pas un mot d’anglais mais qui était très impliqué dans la vie de l’ashram et qui ne voulait pas repartir dans son pays actuellement en guerre contre la Russie. J’ai été très ému par cet indien trentenaire de condition modeste qui a décidé de tout quitter suite à une véritable tragédie amoureuse, pour venir s’installer au moins quelques mois dans cet ashram afin de se reconstruire : sa fiancée, dont il était visiblement très amoureux, a été contrainte par ses parents de se marier avec un autre homme, selon l’impitoyable tradition indienne des « mariages arrangés ». Poignante histoire…

    Des petites choses à améliorer dans cet ashram…
    L’organisation de l’ashram laisse parfois un peu à désirer (le planning des journées de l’ashram est parfois approximatif ce qui est un peu déroutant pour les « nouveaux » comme moi qui ont pratiqué d’autres types de méditations avec un planning quotidien très précis, sachant que ce « flottement » se produit surtout quand des travaux d’entretien importants doivent être réalisés (ex. pour moi quand j’y étais tout le monde était mobilisé pour la mise en place d’un nouveau système d’irrigation) ou lorsque le maître et/ou son adjoint doivent se rendre à Pune ; les horaires des repas sont trop tardifs, en particulier le dîner qui est souvent servi vers 21h15 (très courant en Inde), compte tenu du fait qu’on doit se lever tôt (l’horaire de la première méditation est fixé à 6h00) ce qui suppose d’avoir le temps de digérer un peu avant d’aller se coucher...). Mais en insistant un peu auprès de la cuisinière, celle-ci a souvent accepté de servir le dîner à 20h30. Enfin j’ai regretté l’absence de coussins de méditation (il y a uniquement des matelas par terre dans le hall de méditation) pour ceux qui souhaitent faire quelques séances individuelles de méditation assise.

    Mes conseils aux personnes qui seraient intéressées par un séjour dans cet ashram
    Un seul mot : foncez ! Il faut savoir que 2-3 jours ce n’est pas assez, une semaine c’est bien, deux semaines c’est mieux (ça laisse le temps de travailler plus en profondeur, et éventuellement de se former aux deux premiers degrés du reiki). Il y a même des participants qui restent plusieurs mois et qui ont l’air tout à fait heureux et épanouis…

    Le mot de la fin…
    En conclusion je dirais que ce séjour de deux semaines m’a fait beaucoup de bien physiquement et moralement (il faut savoir que deux semaines auparavant j’étais très malade en Birmanie – infection respiratoire - donc je suis arrivé ici en petite forme), et il n’est pas impossible que je me rende à nouveau dans cet ashram dans l’avenir (en Inde ou en France). Ce séjour m’a fait découvrir une facette de l’Inde que je ne connaissais pas du tout. Et cela m’a aussi fait du bien de « poser mes valises » quelque temps et de partager la vie d’une sympathique communauté (moitié indiens, moitié occidentaux) car quand on fait un tour du monde et qu’on change d’endroit sans arrêt on a des fois besoin de s’enraciner un peu quelque part.


    Quelques sites web ou blogs utiles
    Om Reiki Family Inde (en anglais)
    Om  Reiki Family France (en français)
    Récit d'un séjour au club international de méditation Osho à Pune
    Rajneesh, alias Osho, un guru hors normes
    Osho, sa vie
    Osho, les maîtres spirituels, le vrai amour, la solitude
    Paroles d'Osho Rajneesh
    La méditation dynamique
    Active Meditations OSHO Dynamic Meditation
    Osho Dynamic Meditation - How To Practice Osho Active Meditation (video)
    La méditation Kundalini
    La méditation Mystic Rose
    La méditation Tratak
    Le Pranayama : contrôler la respiration
    Qu'est-ce que le Reiki ? Historique, présentation et définition
    Définition et fondements du Reiki d’Usui



    Quelques photos de mon séjour à l’ashram à Mystic Village
    (cliquer sur l’image pour accéder aux photos, puis cliquer sur une photo pour l'agrandir et pour lire la légende)


    1 commentaire:

    1. Merci pour ce récit "éclairant" et très intéressant ;-)
      Bonne continuation en Inde !

      RépondreSupprimer