L’aventure commence dès lors qu'on accepte de sortir de sa zone de confort...

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

Le lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

mercredi 1 juillet 2015

Mes treks en Nouvelle-Zélande

  • Mes impressions de trekking
  • Mes plus jolies photos du Tongariro Crossing
  • Mes plus jolies photos de l’Abel Tasman Coastal Track
  • Une petite vidéo de l’Abel Tasman Coastal Track
  • Mes plus jolies photos du Copland Track
  • En Nouvelle-Zélande, il serait dommage de ne pas effectuer au moins un trek ou quelques bonnes randonnées durant son séjour, afin de profiter encore plus de l’incroyable beauté de la nature dans ce magnifique pays. En effet, comme partout, dès qu’on s’éloigne un peu de la civilisation les paysages deviennent plus sauvages et plus authentiques, bref tout devient encore plus beau. Et sur tout le territoire le choix en matière de randonnées est très vaste, allant de la simple marche au bord d’un lac au trek de plusieurs jours en haute montagne. Bref il y en a pour tous les goûts et pour tous les niveaux. En tant que passionné de randonnée et de montagne, j’ai eu à cœur de m’aventurer sur quelques superbes sentiers, avec tout de même une contrainte de taille : en mai ici c’est la fin de l’automne et juin c’est le début de l’hiver, et cette année en particulier la neige et le froid sont arrivés en avance par rapport aux autres années, et comme ni mes chaussures ni mon sac de couchage n’étaient prévus pour affronter des conditions difficiles, j’ai donc décidé de randonner sur des itinéraires moins exposés au froid et à la neige. Tant pis pour les sommets, ce sera pour une autre fois…

    Mes impressions de trekking

    Durant ce séjour, j’ai effectué les 3 treks suivants :

    Le Tongariro Crossing

    C’est le trek d’une journée le plus populaire en Nouvelle-Zélande. Il est situé dans l’île du nord dans le parc national du Tongariro, au sud du lac Taupo. Il dure 7h et traverse plusieurs volcans (Ruapehu, Ngauruhoe et Tongariro) dont celui qu’on appelle « Le Mordor » dans le film Le Seigneur des Anneaux (ici on dit « Lord of the rings »). Il existe une variante plus longue qui se fait en 3 jours.

    J’ai fait ce trek en compagnie de deux chiliens, une chilienne et une italienne rencontrés la veille dans mon auberge de jeunesse, bref on formait une équipe très « latino » !!! Les conditions climatiques étaient limite (vent de 55 km/h, gros nuages et température de -8 degrés tout en haut), bref on avait un peu froid malgré les gants, bonnet et écharpe, du coup c’était un peu l’aventure, il y avait ce zeste d’adrénaline qui fait le piment de ce type de randonnée. On a quand même eu droit à une belle éclaircie en haut ce qui nous au permis de prendre quelques jolies photos… mais pas suffisamment pour pouvoir apercevoir « Le Mordor », snifff… Bon tant pis c’était quand même super sympa, on a passé une belle journée et on a croisé un gros groupe de jeunes français très sympas qui étaient en « working holidays » et qui faisaient du woofing ou qui travaillaient dans des plantations de kiwis. Et puis j’ai eu de la chance de me faire emmener en voiture par ces chiliens car certaines compagnies de taxis ont carrément refusé ce jour-là d’emmener leurs clients au départ du trek, pour ne pas prendre le risque d’avoir des clients mécontents si jamais la météo s’était encore plus dégradée…

    Voici quelques sites web et blogs qui parlent de ce trek :
    http://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/places-to-go/central-north-island/places/tongariro-national-park (le site officiel, en anglais)
    http://www.votretourdumonde.com/trek-du-tongariro/
    http://le-monde-a-nos-pieds.fr/teste-pour-vous-le-tongariro-alpine-crossing/


    L’Abel Tasman Coastal Track


    C’est l'un des treks les plus populaires en Nouvelle-Zélande car il n’est pas trop difficile physiquement (donc accessible à presque tous les marcheurs) et parce qu’il traverse de superbes criques, quelques petites plages de rêve, et qu’il offre de jolis panoramas lorsqu’on se trouve sur le sommet des collines. En outre il est possible de se concocter un trek « à la carte », soit en marchant 2, 3 ou 4 jours, ou soit en combinant des journées de kayak sur mer et des journées de marche. Ce trek est situé sur la côte nord de l’île du sud (donc dans la partie la plus chaude et ensoleillé de l’île du sud puisqu’ici les climats sont inversés par rapport à l’Europe).

    J’ai fait ce trek en solo, mais en chemin on croise toujours quelques randonneurs sympas, ainsi que le soir dans les « huts » (refuges très basiques pour dormir où on doit apporter son duvet et sa nourriture). J’ai décidé de faire la version « longue » (4 jours / 3 nuits) car les prévisions météo étaient exceptionnellement bonnes pour toute la semaine. Ce « trek côtier » m’a rappelé un autre très joli trek que j’avais fait en France en Bretagne il y a quelques années : le sentier des douaniers sur la Côte de granit rose. Moi qui ai plus l’habitude des treks en montagne, ça m’a changé, et malgré la petite frustration de ne pas gravir de sommet j’ai quand même bien apprécié cette expérience.

    Voici quelques sites web et blogs qui parlent de ce trek :
    http://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/places-to-go/nelson-tasman/places/abel-tasman-national-park/ (le site officiel, en anglais)
    http://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/places-to-go/nelson-tasman/places/abel-tasman-national-park/things-to-do/tracks/abel-tasman-coast-track/ (le site officiel, en anglais)
    http://pvtistes.net/nouvelle-zelande/dossiers/randonner-en-nouvelle-zelande-les-great-walks/6/
    http://www.sionvoyageait.com/oceanie/nouvelle-zelande/abel-tasman-national-park/


    Le Copland Track

    Ce trek de 2 jours est un peu moins connu que les deux précédents mais il est très apprécié à cause des sources naturelles d’eau chaude qui se trouvent tout en haut à côté de la « hut ». Ce trek est situé sur la côte ouest de l’île du sud (la partie la plus pluvieuse de l’île du sud), pas loin du Fox Glacier. L’itinéraire suit une rivière nichée dans une vallée au milieu de belles montagnes. Durant presque tout le parcours on est dans une « rain forest » (forêt humide) de toute beauté, et à cette saison il y avait en plus les superbes couleurs de l’automne et le givre qui recouvrait une partie de la végétation… Tout simplement magnifique, je me suis régalé pour les photos…

    J’ai randonné en compagnie d’un américain rencontré dans une auberge de jeunesse, un autrichien et un belge (tous très sportifs et plus jeunes que moi, j’avais parfois du mal à suivre leur rythme !). Une fois arrivés à la « hut » et le dîner avalé au coin du feu, tout le monde s’est mis en maillot de bains (sachant qu’il devait faire pas loin de zéro degrés, brrr…) et on a couru 100 mètres jusqu’aux sources naturelles d’eau chaude (« hot pools ») pour se prélasser dedans pendant 3 heures en regardant les étoiles et les jolies montagnes éclairées par le clair de lune… Une expérience assez magique je dois dire. En plus chacun des 3 bassins naturels d’eau chaude avait une température différente, donc on pouvait choisir entre des températures de 36, 38 et 40 degrés, le pied ! Je ne m’attendais franchement pas à autant apprécier ce trek de basse altitude. Comme quoi, on peut très bien faire de superbes randos sans forcément gravir de hauts sommets…

    Voici quelques sites web et blogs qui parlent de ce trek :
    http://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/places-to-go/west-coast/places/westland-tai-poutini-national-park/things-to-do/tracks/copland-track-to-welcome-flat-hut/ (le site officiel, en anglais)
    http://lemieuxdumonde.fr/de-franz-joseph-a-copland-track/
    http://tatou103.blogspot.co.nz/2010/06/copland-track.html

    Les treks que je n'ai pas pu (ou pas eu le temps de) faire

    La Nouvelle-Zélande est si riche en sentiers de randonnée qu’il faudrait marcher deux années à temps plein pour tous les faire ! Bon, je vais quand même vous indiquer quelques treks et randos que je n'ai pas pu faire (à cause de mon équipement inadapté au froid et à la neige) ou que je n’ai pas eu le temps de faire (il m’aurait fallu 10 jours de plus) mais ce sera peut-être pour une prochaine fois…

    Dans l’île du nord, j’aurais bien aimé grimper au sommet du Mont Taranaki.
    Dans le nord de l’île du sud, j’aurais bien aimé avoir du temps de faire le fameux trek côtier Queen Charlotte Track du côté de Picton et Blenheim. Dans le centre de l’île du sud, le passionné de montagne que je suis regrette de n’avoir pas eu le temps d’aller admirer les superbes paysages d’Arthur’s Pass et de ne pas avoir pu gravir de haute montagne autour de Wanaka ou Queenstown à cause de la neige qui rendait l’ascension délicate sans de vraies chaussures de montagne. Dans le sud de l’île du sud, le froid, la neige et le manque de temps m’ont aussi fait renoncer aux trois plus beaux treks de montagne de Nouvelle-Zélande : le Routeburn Track, le Kepler Track et le Milford Track. Si j’y retourne au printemps ou en été (ou au début de l’automne), assurément je ferai l’un de ces treks (attention en haute saison les nuits en refuge se réservent plusieurs semaines voire plusieurs mois à l’avance).

    Si je retourne Nouvelle-Zélande j’irai probablement passer une semaine sur la petite île de Stewart island qui se trouve au sud de l’île du sud (donc il y fait encore plus froid et c’est encore plus sauvage). Il y a même un trek qui permet d’en faire le tour complet en 10 jours, mais il faut paraît-il emporter toute sa nourriture avec soi : lourd dans le sac à dos !!!...


    Mes conseils aux personnes qui souhaitent faire des randonnées ou des treks en Nouvelle-Zélande

    La plupart des itinéraires de randonnée (ainsi que les refuges) sont gérés par un organisme officiel : le Department of Conservation (DOC), qui possède des bureaux d’information dans tous les sites touristiques, ainsi qu’un site internet très complet (descriptifs des itinéraires, prévisions météo pour la montagne, réservations des hébergements (« hut ») : http://www.doc.govt.nz

    Les sentiers sont en général très bien balisés (un peu comme en France les sentiers GR de grande randonnée) donc peu de risque de se perdre. Les bureaux du DOC distribuent des cartes gratuites, mais on peut aussi leur acheter des cartes plus détaillées et plus précises. Il est inutile de partir avec un guide, sauf peut-être pour les treks les plus difficiles (mais comme un guide de montagne coûte très cher, mieux vaut partir avec d’autres randonneurs rencontrés à l’auberge de jeunesse ou au départ du trek).

    Du fait que cette île est située dans l’océan Pacifique, la météo est très changeante et on peut très bien avoir un grand soleil le matin et de la neige l’après-midi. Il faut donc bien se renseigner sur les conditions météo, et aussi prévoir des vêtements chauds et des vêtements de pluie même s’il fait soleil et chaud en début de journée. Il est vivement conseillé d’aller faire un tour au bureau local du DOC la veille de la rando pour s’informer des conditions météo et pour réserver les refuges si c’est une rando de plusieurs jours (possibilité de faire tout cela sur leur site internet : http://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/things-to-do/walking-and-tramping/great-walks/ (choisir d’abord la randonnée dans la liste proposée).

    Il est préférable d’avoir des chaussures de randonnée imperméables, car sinon la pluie, la neige ou la boue (sans parler des petits ruisseaux à traverser) auront vite fait de vous mouiller les pieds et de vous donner un bon rhume. En automne et en hiver, si vous faite un trek en altitude il est préférable d’avoir un sac de couchage bien chaud (température « confort » de -5 ou -10 degrés). Si vous restez en vallée ou sur la côte, un sac de couchage 0 degrés ou +5 sera suffisant. Dans les refuges (« huts ») il faut apporter son propre réchaud à gaz (ou faire comme moi : demander gentiment un peu d’eau chaude aux autres randonneurs) sinon vous mangerez froid…

    Un peu de vocabulaire pour terminer. Contrairement aux autres pays anglo-saxons qui utilisent soit le mot « hiking » (randonner, verbe généralement utilisé pour qualifier des marches d’une journée maximum) ou « trekking » (trekker, verbe généralement utilisé pour qualifier des marches de plus d’une journée), les néo-zélandais utilisent le verbe « tramping » qui équivaut à la fois à « hiking » et à « trekking ». C’est un peu surprenant au début, mais on s’y fait…

    Pour ceux qui veulent faire le fameux trek côtier « Queen Charlotte » (que je n’ai pas fait mais dont j’ai beaucoup entendu parler), voici quelques indications : il faut dormir à Picton la nuit d’avant, payer 99 dollars de bateau aller/retour (pour se faire déposer au départ du trek, se faire ramener au point de départ et faire transférer son sac à dos, ce prix inclut le droit d’entrée dans ce site protégé). En rajoutant 5 ou 10 dollars de plus, on peut en plus se faire dépose par le bateau sur l’île de Motuara island afin d’y admirer les pingouins. Les auberges de jeunesse sur le parcours sont à 45 dollars la nuit environ. Bref ce trek revient plus cher que les autres treks (en particulier celui de l’Abel Tasman qui est similaire) mais il est paraît-il très joli.


    Le mot de la fin…
     
    Pour conclure, je dirais que visiter la Nouvelle-Zélande sans faire de randonnée, c’est un peu comme déguster un bon plateau de fromages sans un bon verre de vin… Tiens d’ailleurs, les vins néo-zélandais sont généralement très bons (tout comme leurs voisins australiens), bien qu’assez chers (à qualité équivalente, le prix est deux fois plus élevé qu’en France). Attention je n’ai pas dit qu’il fallait picoler pendant les randonnées !!! :-)


    Mes plus jolies photos du Tongariro Crossing
    (cliquer sur l’image pour accéder aux photos, puis cliquer sur une photo pour l'agrandir)
    https://plus.google.com/photos/101411968486084660719/albums/6139384994156728929 

    Mes plus jolies photos de l’Abel Tasman Coastal Track
    (cliquer sur l’image pour accéder aux photos, puis cliquer sur une photo pour l'agrandir)


    Une petite vidéo de l’Abel Tasman Coastal Track
    (cliquer dans le carré en bas à droite pour afficher la vidéo en plein écran)

    Mes plus jolies photos du Copland Track
    (cliquer sur l’image pour accéder aux photos, puis cliquer sur une photo pour l'agrandir)

    1 commentaire:

    1. Tout simplement magnifique ! Pour qui aime randonner, encore un pays à rajouter à la liste déjà longue...
      Merci pour tous tes bons conseils, et bonne Amérique !

      RépondreSupprimer